Commandez le « Rapport sur la pauvreté en France »                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Patrimoine : des inégalités démultipliées

Données 19 décembre 2019 https://www.inegalites.fr/Patrimoine-des-inegalites-demultipliees - Reproduction interdite

Le patrimoine est très inégalement réparti. Les 10 % les plus fortunés possèdent près de la moitié du patrimoine du pays. Les 10 % les moins fortunés n’ont rien.

Revenus et patrimoine Patrimoine

Le patrimoine [1] est réparti de façon beaucoup plus inégale que les revenus. Les 10 % les plus fortunés détiennent près de la moitié du patrimoine selon l’Insee (données 2018). Tout en bas, on a tout simplement rien ou pas grand-chose. Les 10 % les moins fortunés possèdent 0,1 % du total. La moitié des ménages la moins bien dotée ne détient que 8 % de l’ensemble.

Les 10 % du bas de l’échelle disposent au plus de 3 800 euros, la valeur d’une voiture d’occasion par exemple. En moyenne, leur patrimoine est de 1 800 euros. La moitié des ménages possèdent un patrimoine de moins de 163 000 euros, l’équivalent d’un minuscule studio à Paris ou de 40 m2 dans un certain nombre de villes de province. En haut, les chiffres grimpent vite. Les 10 % les plus fortunés ont 600 000 euros au minimum et 1,3 million en moyenne. Les 5 % du haut de l’échelle, au moins 880 000 euros et le 1 %, au moins 1,9 million. On entre alors dans une autre dimension.

Attention tout de même. On raisonne tous âges confondus, or le patrimoine est le résultat d’accumulation de revenus et d’héritages qui arrivent rarement dans le jeune âge. Dans l’immense majorité des cas, les jeunes n’ont pas grand-chose : on devient rarement propriétaire avant 30 ans. Pour plus de précision, il faut des données sur la fortune par âge.

Patrimoine brut. Lecture : les 10 % les plus fortunés des ménages disposent de 46 % du patrimoine brut total. L'endettement n'est pas pris en compte.
Source : Insee – Données 2018 – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Patrimoine : qui possède combien ?
Unité : euros
Patrimoine brut
Seuil des 10 % les moins fortunés3 800
Seuil des 20 %11 200
Seuil des 30 %30 300
Seuil des 40 %96 100
Seuil des 50 %163 100
Seuil des 60 %221 200
Seuil des 70 %289 600
Seuil des 80 %392 500
Seuil des 90 %607 700
Seuil des 95 %878 900
Seuil des 99 %1 914 600
Patrimoine brut (endettement non déduit) des ménages. Chaque seuil indique la limite de la tranche. Lecture : les 10 % les moins fortunés des ménages possèdent au plus 3 800 euros ; les 10 % les plus fortunés détiennent un patrimoine d'au moins 607 700 euros.
Source : Insee, enquête patrimoine – Données 2018 – © Observatoire des inégalités

Comment évoluent les patrimoines

L’Insee a changé de méthode de comptabilisation des patrimoines en 2010. Résultat : les comparaisons de longue période sont devenues impossibles. Si l’on observe la période récente 2010-2018, on doit plutôt parler de stabilité des inégalités, stabilité relative toutefois : le patrimoine moyen des 10 % du bas n’a progressé que de 400 euros, de 1 400 à 1 800 euros, et celui des 10 % du haut a augmenté de 36 000 euros, de 1,24 millions à 1,28 millions d’euros. Ce n’est pas négligeable tout de même.

Les fortes progressions des hauts patrimoines des décennies précédentes se sont calmées. En particulier parce que les prix de l’immobilier n’augmentent plus autant qu’auparavant et que les taux d’intérêt ont beaucoup diminué et flirtent avec zéro. Ceci dit, les actifs boursiers sont en hausse depuis 2011. L’indice CAC 40 de la bourse de Paris (les 40 valeurs principales) a même doublé. Les conclusions auraient peut-être été différentes si l’on avait pu observer l’évolution de la fortune du 1 % le mieux doté.

Évolution des patrimoines selon le niveau de fortune
Unité : euros
1998
2004
2010*
2015
2018
Variation 2010-2018
10 % les moins fortunés3004001 4002 0001 800400
Entre les 10 % et les 20 %2 1002 1004 7007 8007 2002 500
Entre les 20 % et les 30 %7 8008 40013 00021 70019 2006 200
Entre les 30 % et les 40 %24 90030 80042 30061 30058 80016 500
Entre les 40 % et les 50 %56 80076 800116 000128 500131 70015 700
Entre les 50 % et les 60 %83 200116 800179 000186 500192 40013 400
Entre les 60 % et les 70 %110 500155 300238 300245 100253 60015 300
Entre les 70 % et les 80 %145 900204 900309 600319 100335 90026 300
Entre les 80 % et les 90 %211 300298 100441 500463 800480 10038 600
10 % les plus fortunés552 700755 4001 243 0001 254 0001 279 00036 000
Patrimoine moyen des 10 % les plus riches rapporté aux 10 % les moins riches1 8421 889888627711
Patrimoine brut moyen. * Rupture de série en 2010. Avertissement : le patrimoine détenu comprend les biens immobiliers, les actifs financiers ainsi que le patrimoine professionnel pour les indépendants. Il ne tient pas compte des dettes. Lecture : les 10 % les plus fortunés détiennent un patrimoine supérieur à 1 279 000 euros en 2018, ce qui représente 711 fois le patrimoine maximum des 10 % qui possèdent le moins.
Source : Insee - Enquêtes Patrimoine - © Observatoire des inégalités
Le patrimoine, agent de reproduction des inégalités
Le patrimoine, c’est du revenu accumulé dans le temps. Les plus riches ont de quoi épargner chaque année, ce qui fait gonfler le pécule. Posséder son propre logement permet de ne pas payer de loyer. Avoir un capital plus important donne les moyens d’investir et de s’assurer des revenus en achetant des biens immobiliers, par exemple. Il permet d’accéder à certaines professions (commerçant, chef d’entreprise, notaire, pilote, etc.). Avec un très gros patrimoine, on peut devenir « influenceur » (acheter un média, se faire une image de généreux donateur ou de mécène de la culture. Cette fortune se transmet de génération en génération. C’est ainsi que les inégalités se reproduisent au fil de l’histoire. Les plus fortunés de notre pays sécurisent la vie de leurs descendants.

Photo / © mat75002 - Fotolia.com


[1Les propriétés immobilières, le capital financier (comme les actions et obligations) et les actifs professionnels. Il s’agit de données brutes, les dettes ne sont pas déduites.


Date de première rédaction le 21 novembre 2011.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

L’essentiel 26/11/2020
Le tableau de bord de la pauvreté en France 2020
Analyses 26/11/2020
Les plus pauvres dans la tourmente
Données 26/11/2020
La pauvreté augmente à nouveau en France
Points de vue 03/11/2020
Définissons les pauvres comme les 10 % les moins riches
Points de vue 27/10/2020
Revenu minimum pour les jeunes : les raisons d’un refus
Données 17/10/2020
Minima sociaux, aide alimentaire, mal-logement : la misère persiste en France
Propositions 16/10/2020
Pour la création d’un revenu minimum unique
Analyses 09/10/2020
Le modèle social français réduit nettement la pauvreté et les inégalités
Données 06/10/2020
De plus en plus de grandes fortunes en France
Points de vue 02/10/2020
Il est urgent d’ouvrir le revenu minimum aux jeunes